CUAUHTÉMOC BLANCO: Salut l’artiste

181

L’idole du football mexicain joue ce soir son dernier match avec la Tri à 41 ans. Irrégulier mais génial, anarchique mais indispensable, c’est un footballeur “différent” qui tire sa révérence internationale. Bien plus que le deuxième meilleur buteur de l’histoire de sa sélection, Cuauhtémoc Blanco est un artiste du but.

A 26 ans, Cuauhtémoc Blanco entrait de façon fracassante dans l’histoire de l’équipe du Mexique en battant le Brésil lors la finale de la Coupe des Confédérations en 1999. Meilleur joueur et buteur de cette édition, il détient le record de buts inscrits dans l’histoire de la compétition, à égalité avec Ronaldinho (9 buts).

Artiste jusqu’au bout, il parvient à s’illustrer même dans sa courte et décevante expérience européenne. Sous les couleurs de Valladolid, il n’inscrit que deux (superbes) buts, l’un d’entre eux loin d’être anecdotique: son coup franc magistral face au Real Madrid a fait parlé de lui bien au-delà du match nul obtenu au Santiago Bernabeu. Ce but a fait perdre quatre millions de pesetas à ses coéquipiers, qui avaient parié sur leur propre défaite au loto sportif espagnol!

Talentueux, malin, un brin comédien et impulsif, il a eu son épisode de “pétage de plombs”, comme beaucoup de génies du balon. Suspendu un an par la Conmebol pour agressions sur les joueurs de Sao Caetano lors de la Copa Libertadores de 2004, il demeure le meilleur buteur de l’histoire de la compétition avec 15 réalisations.

Son empreinte est la même sur les Coupes du Monde. Exclu de la liste du Mondial 2006 malgré la pression populaire, il s’illustre dans l’édition suivante: son but face à la France en 2010 fait de lui le seul Mexicain ayant marqué lors de trois Coupes du Monde (1998, 2002 et 2010).
Avant ce rendez-vous avec l’histoire, sa baisse de régime l’avait mené au Chicago Fire en 2007, mais même là-bas, il n´était pas passé inaperçu: nominé à l’élection du meilleur joueur, l’un de ses buts est élu le plus beau de la Major League Soccer.

Ce soir (trois heures du matin en Europe) il sera titulaire pour la dernière fois avec la Tri face à Israël. Cuauhtémoc a évidemment promis du spectacle. Il nous offrira sûrement une “cuauhtéminha”, son fameux dribble qui consiste à bloquer le ballon entre les deux pieds puis sauter pour esquiver les défenseurs. Merci l’artiste.

Cuau2

Texte: Román Bellver (@Romanbellver)
Photo: Offside