ATLÉTICO-REAL MADRID: La lutte des classes

828

L’entraîneur du Réal Carlo Ancelotti a un salaire trois fois supérieur à son homologue Diego Simeone. Mais les différences salariales et budgétaires sont encore plus marquées sur le reste de l’effectif. Gros plan sur les deux finalistes de la Ligue des Champions qui confirment leurs étiquettes historiques: l’équipe du peuple contre celle de la bourgeoisie.

Texte: Román Bellver (@Romanbellver)
Photo: Offside

Masse salariale: 200 millions contre 81
200 millions d’euros bruts. C’est la masse salariale annuelle du Real Madrid. 15,5 millions reviennent à Carlo Ancelotti, l’entraîneur le mieux payé d’Espagne. Pour une question d’autorité, les entraîneurs sont parfois le plus haut salaire d’une équipe, mais au Réal il y a deux exceptions: la star Cristiano Ronaldo (17 millions nets) et Gareth Bale (11 millions).
Xabi Alonso, après de longues et dures négociations, a resigné en début d’année avec une amélioration salariale, passant de 4,5 à 6 millions d’euros annuels.
C’est pourquoi Sergio Ramos et Karim Benzema, qui perçoivent chacun 5,5 millions nets, réclament déjà une augmentation. C’est aussi la raison pour laquelle le jeune Raphaël Varane refuse actuellement de prolonger son contrat: avec 1,2 millions d’euros nets, il est dans le dernier échelon de la masse salariale, devançant de peu l’espoir Jesé (1 million). Ils sont pourtant très proches du salaire de leur voisin Diego Costa, la star de l’Atlético Madrid, qui touche 1,3 millions annuels…
Un contraste peu étonnant, d’autant plus que l’Atlético Madrid a été contraint par l’organe de contrôle de la Liga à réduire sa masse salariale de 94 à 81 millions d’euros l’été dernier. Le joueur le mieux payé de l’équipe est, de loin, David Villa avec 4,5 millions annuels. Derrière lui, on passe aux 2,5 millions de l’entraîneur Cholo Simeone, trois fois moins que son homologue madrilène Carlo Ancelotti. Aucun autre membre de l’équipe ne dépasse la barre des deux millions, à tel point que Diego Ribas, prêté en décembre par Wolsburg, a dû renoncer à une grande partie des 5 millions annuels qu’il perçoit du club allemand.

Transferts: les onze titulaires, 352 millions contre 73
Si la masse salariale du Réal Madrid est presque trois fois supérieure à celle de l’Atlético, le coût en transferts de l’équipe titulaire multiplie par cinq celui de son voisin.
Les achats d’Isco et Illarramendi cet été (78 millions) dépassent à eux seuls le coût total de l’équipe titulaire de l’Atlético Madrid. Les “colchoneros” ont cassé leur tirelire pour quatre joueurs: Godín (13 millions), Filipe Luis (12), Arda Turam (12) et Raúl Garcia (12). Pour sa grande star, Diego Costa, l’Atlético a déboursé un million en 2006. David Villa et Juanfran ont quant à eux coûté 5 millions chacun. Le onze titulaire est complété par Courtois, prêté par Chelsea, Koke, formé au club, et Miranda, arrivé en fin de contrat de Sao Paulo en 2011.
Au total, l’équipe-type de l’Atlético Madrid représente une dépense de 73 millions en transferts. Le Réal Madrid, pour sa part, aligne un onze titulaire de 352 millions d’euros! Hormis Casillas et Carvajal, formés au club, et Marcelo (7 millions), tous les autres joueurs ont coûté plus de 25 millions, avec au sommet Cristiano Ronaldo (94 millions) et Gareth Bale (99).

Real Madrid: Coût du onze titulaire (en millions d’euros)

Real Madrid

Atlético Madrid: Coût du onze titulaire (en millions d’euros)

Atleti-FR